Paris métropole

Paris métropoleA la différence du Grand Paris, émanation du Gouvernement, Paris Metropole est une initiative des collectivités. Syndicat mixte ouvert d'études créé en février 2009, Paris Metropole n'a cessé de recueillir de plus en plus d'adhésions de collectivités et compte aujourd'hui (juin 2011) 193 adhérents : la Région Île de France et l'ensemble des Conseils Généraux d'île de France, 41 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et 143 communes. Paris Metropole couvre donc actuellement 88% du territoire de l'agglomération parisienne au sens INSEE, et 10,5 millions d'habitants.

Autour de Linas, sont notamment adhérents la CAVO, la CC de l'Arpajonnais, et la CA Europ'Essonne, la CA les Portes de l'Essonne, la CA Centre Essonne, la CA les Lacs de l'Essonne...

 

Paris métropole 2011

Suite aux amendements déposés par le Sénat, la loi relative au Grand Paris a intégré une reconnaissance officielle de Paris Métropole, en lui conférant un avis consultatif sur le schéma d'ensemble du réseau de transport public Grand Paris et sur les contrats de développement territorial (articles 3 et 21 de la loi).

Paris Metropole invite l'ensemble de ses collectivités membres à présenter une « initiative » innovante, partenariale, participative, transversale, coopérative, et contribuant au développement durable de la métropole.
L'objectif est de favoriser la cohésion urbaine et sociale, développer l'accessibilité des métropolitains à la métropole, et renforcer les solidarités et le rayonnement de la métropole. Un 1er appel à initiatives en a recueilli 74 en 2010. Un second appel est en cours.
Les initiatives sont regroupées en 5 grandes « familles » :

La métropole à vivre

Améliorer la qualité de vie et de la solidarité entre métropolitains : un habitat décent, l'accès aisé à des espaces de loisirs et de nature, le plaisir de se promener le long de la Seine et des cours d'eau, des services et des équipements d'accueil innovants.
L'enjeu est d'agir pour que le « vivre ensemble» prenne le pas sur l'individualisme et que la qualité de vie incite les habitants à rester par choix dans la métropole.

Partager des pratiques d'écologie urbaine

Agir dans le domaine des services indispensables au fonctionnement de la métropole : production et distribution d'énergie, recyclage, transport fluvial de marchandises, éco-activités liées notamment à l'eau, préservation de la bio-diversité, ...
L'enjeu est de réduire l'empreinte écologique de la métropole en limitant les consommations et en recyclant les rejets sur place.

Relier les territoires et réinvestir des espaces à vivre

Mettre en regard le transport des franciliens, la vie des territoires, leur animation et leurs interrelations.
Pour cela, imaginer des modes de transport innovants, ou transformer des infrastructures existantes.
Les transports doivent pouvoir favoriser les liens et les solidarités entre territoires tout en contribuant à créer de nouveaux lieux de vie urbaine et de centralité et à les mettre en relation.

L'attractivité pour tous : Participer au dynamisme économique et au rayonnement international

Porter l'attractivité et le dynamisme de la métropole dans les domaines de l'innovation (économie, recherche, créativité, tourisme, agronomie).

Des cultures à partager

Mettre patrimoine et culture au service des valeurs métropolitaines. L'Etat ne veut pas d'un bras de fer avec les élus locaux et leur tend la main :

Suite aux amendements déposés par le Sénat, la loi relative au Grand Paris a intégré une reconnaissance officielle de Paris Métropole, en lui conférant un avis consultatif sur le schéma d'ensemble du réseau de transport public Grand Paris et sur les futurs Contrats de Développement Territorial (articles 3 et 21 de la loi du 3 juin 2010).

Les ressources du syndicat proviennent des cotisations de ses collectivités membres. Ce montant se répartit à :

Ces cotisations sont plafonnées à 0,15 euros par habitant pour les communes et à 0,10 euros par habitant pour les EPCI. Elles sont également pondérées afin de prendre en compte les capacités financières des départements, des communes et des EPCI ; le montant des cotisations de ces deux derniers niveaux de collectivités étant aussi pondéré en fonction de leur population.

Paris Métropole est administré par un comité syndical, un bureau et un président, conformément au titre III de ses statuts.

Linas a adhéré à Paris-Métropole le 6 septembre 2011.

Les élus de Linas délégués sont : M. PELLETANT et M. F-X. MACEL.

Submit to FacebookSubmit to Twitter