La géographie linoise est pleine de surprises...

Linas se caractérise par un fort contraste. En effet, c'est à la fois le carrefour de grandes infrastructures routières ainsi qu'un village paisible.Linas est une commune située dans le département de l'Essonne, au sud de l'Ile-de-France. Elle est implantée au carrefour de la route de Paris à Orléans (RN20) et de la Francilienne (N104). Ces axes routiers reçoivent de grands flux de circulation, ayant un impact important sur la commune. Le territoire se présente donc comme un espace fragmenté en raison de la présence d'infrastructures routières constituant de véritables barrières physiques et partageant le territoire. Par ailleurs, la commune se présente comme une commune de près de 6500 habitants. Le centre ancien ainsi que les espaces agricoles portent les marques du caractère rural et traditionnel de la commune.

Présentation géographique

Le territoire de Linas se situe dans la région de l'Hurepoix. Son relief est relativement accidenté, l'altitude variant de 60 m à 160 m. Sa topographie structure la commune en grandes entités paysagères :

Le plateau de Saint-EuTrope et les coteaux boisés

Situé au sud-ouest de la commune, il est occupé par l'Autodrome de Linas-Monthléry ainsi que par des espaces boisés et culmine à 140 mètres d'altitude.

La butte de Montlhéry

Située au Nord, en dehors des limites communales elle marque le paysage tout en donnant une identité au site. C'est un repère visible dans le faisceau des vues de la RN20 et de la Francilienne.

La vallée de la Sallemouille

Elle représente, du Nord-Ouest vers le sud est, d'amont en aval, un talweg relativement large, qui s'élargit en rejoignant l'Orge. En prolongement de la plaine légumière de Marcoussis, la vallée apparaît à cet endroit comme un large corridor privilégié pour l'agriculture.

La partie Est de la commune

Au-delà des lotissements pavillonnaires s'ouvre un espace naturel agricole qui participe à la vallée de l'Orge.

Morphologie urbaine

Le village de Linas s'étend principalement le long de la RN 20. En quelques décennies, la commune a vu doubler sa population, passant de 2156 habitants en 1968 à 4767 habitants en 1990. Historiquement développée autour de la division Leclerc et de l'Eglise de St Merry, l'urbanisation de la ville s'est ensuite effectuée par la conquête d'espaces périphériques, sous l'impulsion de programmes de lotissements, lancés à partir des années 1960-70, mais également par la mutation plus spontanée de terrains naturels ou cultivés vers une destination résidentielle.

Submit to FacebookSubmit to Twitter