Place Ernest Pillon 91310 LINAS

Régulièrement dans votre magazine municipal et sur le site www.linas.fr, nous vous proposons de partir à la découverte de facettes cachées de notre Ville. Ce mois-ci, l’association Patrimoine et Traditions nous invite à revenir sur l’origine et les symboles portés par le blason communal.

« Quelle est l’origine et la signification de ce blason, si agréable à l’œil ?

Ce blason est issu des armoiries du chapitre de la Collégiale St Merry de Linas.

L’origine des Armoiries est très ancienne, elle se perpétue par les blasons régis par l’art héraldique. C’est le roi de France Louis VII, dit le jeune, qui fit passer à la postérité cet art, lors des croisades en 1147. L’empereur Frédéric Barberousse créa les règles de l’art héraldique, ou science du blason, en 1160 pour les tournois de la noblesse.

Blasen signifie en allemand « sonner, publier », d’où blason. Ce graphisme permet dans les jeux militaires d’afficher lors des tournois et guerres, sur les boucliers, heaumes et harnachements, des signes de reconnaissance. Par la suite, chaque famille s’attache à montrer ses Armoiries, de père en fils aîné, avec des variantes pour les cadets et des adjonctions lors des mariages.

Mais ces blasons ne sont pas réservés aux seuls nobles. Six sortes sont codifiées : Domaine, Dignité, Concession, Patronage, Société et Famille. Ceci explique que les armoiries de Linas trouvent leur source à la collégiale de Linas gérée par le chapitre des chanoines.

Quelles sont les représentations de ce blason ou écusson que l’on trouve dans l’église ?

Au-dessus de la principale porte d’entrée de l’église est un écusson de pierre de lierre représentant une palme et une crosse en sautoir, une étoile en chef et un bâteau cantoral, le tout surmonté d’un chapeau abbatial, de chaque côté duquel pend un cordon orné de cinq glands.

À l’intérieur, derrière le chœur, sur le vitrail central se trouve, en peinture, un écusson, fond gris, entouré de deux palmes peintes en couleur verte, une grande croix en rouge et quatre petites croix dans chaque angle. Sur le vitrail de droite, on trouve un autre écusson, fond bleu, sur lequel est une partie rouge représentant une palme de couleur verte, un bourdon auxquels sont attachés une gibecière et une gourde de couleur or. Sur le vitrail de gauche, sous la représentation de St Merry, est un écusson, fond rouge, sur lequel sont représentés, à droite, une palme en couleur verte, et à gauche, une crosse en couleur d’or, entre les deux, en bas, une étoile en blanc. Au-dessus de la porte où l’on monte à la salle du chapitre, est, en boiserie, un écusson représentant, à droite, une crosse, à gauche une palme, et au milieu une étoile. Ledit écusson est couvert d’un chapeau abbatial duquel pend, de chaque côté, un cordon orné de six glands.

Nous voyons que la représentation de l’écusson présente des variantes. Aussi, son interprétation prête à discussion. Voici celle qui semble la plus vraisemblable :

La crosse dorée : dlle symboliserait St Merry, patron de l’église qui dépendait de l’abbaye St Merry de Paris.

La palme verte : Elle honore les martyres. Vincent était un diacre espagnol de Valence, à l’époque romaine. Au IVème siècle, il fut martyrisé pour avoir refusé d’abjurer sa foi. Il est le saint patron des vignerons et second patron de la paroisse.

L’étoile à cinq branches : Blanche ou argentée, elle donne lieu à diverses interprétations :

  • C’est la quintessence du monde visible, la pensée la plus pure et la plus subtile.
  • Elle guide l’homme sur la voie du ciel.
  • Elle est le moyen de l’œuvre.
  • C’est le Sceau du St Esprit.

L’écusson actuel a évolué à partir du symbole de la puissance et de l’autorité de la Collégiale de Linas. Il a perdu tout ce qui avait un caractère ecclésiastique (chapeau, glands, bâton), pour ne conserver que la palme verte, la crosse dorée et l’étoile à cinq branches sur fond rouge. Mais il continue d’être le symbole de notre ville. »

Tous nos remerciements aux bénévoles de l’association Patrimoine & Traditions